23 avril 2015

Echec et maths

 
En RDC, ce pays si riche de ressources naturelles notamment d’or et de diamant, j’utilise souvent une métaphore minérale pour faire passer mon message sur le droit à l’éducation : « Chaque enfant est une pépite, le passage par l’école doit aider à en révéler l’éclat ».

 Ce lundi donc, le lendemain du mariage de Sabrina et Blanqui, je me suis levée à l’aube – petits yeux- pour me rendre à l’autre bout de la ville juste à temps pour la rentrée des classes de 7h30. L’objectif était d’observer des leçons en mathématiques données aux classes de première et deuxième année primaire afin de discuter avec les enseignants, directeurs et inspecteurs du programme de réformes des méthodes d’enseignement et d’apprentissage en maths que nous soutenons. En effet, comme partout, cette matière rebute, fait peur aux élèves et aux enseignants dont les compétences sur la matière sont parfois très limitées. Comme toujours une visite d’école et une observation de classe m’en apprennent cent fois plus sur le fonctionnement du système éducatif d’un pays que n’importe quelle journée passée à mon bureau et me regonfle à bloc pour continuer à travailler. Je vous laisse donc en compagnie des enseignants, élèves et directrices des écoles EP 3 Lemba et EP 10 Ngaba…



















 

1 commentaire:

  1. Je viens juste de comprendre l'énoncé des sacs de tomates !!

    RépondreSupprimer